Réagir (1)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 26 novembre 2022 à 14h30

Journée Internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Rassemblement et manif à l'occasion de la journée internationale (25 novembre) A partir de 14h30, à l'initiative du Collectif Féministe Unitaire (CFU)

Pour que nos vies ne soient plus classées sans suite.

Le collectif féministe unitaire appelle tou·tes celles et ceux qui veulent en finir avec les violences sexistes et sexuelles à manifester le samedi 26 novembre 2022 au Mans.

En 2022, les violences sexistes et sexuelles restent massives. Les violences sexistes et sexuelles surviennent partout, et tout le temps. Elles trouvent racine dans le patriarcat et se situent aussi, souvent, au croisement d'autres discriminations racistes, classistes, validistes, psychophobes, LGBTQIA+phobes, sérophobes, grossophobes, âgistes, islamophobes, antisémites, xénophobes, etc.

Nous manifesterons pour porter la voix de celles qui ne peuvent plus parler, la voix des 700 femmes assassinées sous la présidence d'Emmanuel Macron, et de toutes celles qui l'ont été sous les gouvernements précédents. Nous manifesterons aussi pour crier notre colère face au fonctionnement défaillant des institutions, notamment de la justice et de la police.

Lorsque nous, mouvements féministes, portons dans le débat public des violences que les institutions refusent de traiter, le Président de la République parle de tribunal médiatique et d'inquisition, et appelle à « laisser la justice faire son travail ».

Son travail ? Les chiffres sont sans appel : 80 % des plaintes pour violences au sein du couple sont classées sans suite ; 65 % des victimes de féminicides avaient saisi les forces de l'ordre ou la justice ; 2 victimes sur 3 font état d'une mauvaise prise en charge lorsqu'elles veulent porter plainte ; 90 % des plaintes pour harcèlement sexuel au travail sont classées sans suite ; seulement 0,6 % des viols sont condamnés ; 92 % des enfants qui parlent des violences sexuelles ne sont pas protégé·es.

Nous manifesterons pour crier que NON, la justice et la police françaises ne font pas leur travail ! Il est temps que l'ensemble de la société et les pouvoirs publics regardent en face cette situation, qui ne relève pas de dysfonctionnements ponctuels, mais d'un système qui reproduit les mécanismes de violences et de domination qu'il est censé combattre.

Source : message reçu le 11 octobre 10h