Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 3 septembre 2022 à 16h

Conférence-discussion sur les communard.e.s sarthois.e.s !

Le Comité sarthois des Amies et amis de la Commune de Paris 1871 est heureux de vous annoncer la venue à Allonnes de Michèle Audin, le samedi 3 septembre salle Olympe de Gouges, à 16h rue Georges Bizet, pour une conférence intitulée : « D'Alix Payen à Edmond Trappler, de la diversité des communard.e.s (sarthois.e.s) ».


La révolution communaliste de Paris est le fait d'insurgé-es né-es majoritairement en province : près de 70% en sont originaires. Parmi eux, 400 native.fs sarthois.e.s figurent dans la liste des 40 000 personnes arrêtées pendant ou après l'insurrection.

Michèle Audin, s'appuyant sur différentes sources dont le travail de notre comité sarthois, évoquera le profil et l'action de ces communard.e.s.


Elle sera également présente, le lendemain dimanche 4 septembre, à Allonnes en fête dans le stand de notre association pour dédicacer deux de ses ouvrages.

Dans le premier (C'est la nuit surtout que le combat devient furieux), Michèle Audin présente la correspondance d'Alix Payen durant la Commune.

Alix Payen, née Milliet, est native du Mans et durant la Commune, elle est sur les lieux des combats comme ambulancière et infirmière du bataillon de
son mari. Elle entretient avec sa famille une correspondance importante, publiée pour une part dans les années 1910 par son frère, Paul Milliet, mais
surtout Michèle Audin a pu profiter de lettres inédites conservées par l'arrière petite nièce d'Alix Payen, dont elle publie des extraits. Peu de livres ont
ainsi été écrits sur le vif, témoignant des conditions difficiles et de l'âpreté de la bataille entre les troupes fédérées, favorables à la révolution parisienne et
les troupes versaillaises de l'armée gouvernementale.

Le second (La Semaine sanglante : Mai 1871. Légendes et comptes) réfute les théories d'historiens ou pseudo-historiens qui, depuis 150 ans, tentent, en diminuant le nombre des victimes, de banaliser les massacres commis par la terrible répression versaillaise au cours de la Semaine sanglante et dans les semaines qui suivirent…

Michèle Audin a patiemment refait les comptes à partir de sources diverses - registres d'état-civil, listes d'inhumations des pompes funèbres, archives de cimetières, dossiers de l'armée ou de la police, articles de presse, etc. Elle est formelle : au minimum ce sont 15 000 Parisien.ne.s/communard.e.s qui ont été exécuté.e.s, la plupart froidement et sans jugement.

Depuis le livre de Camille Pelletan (La semaine de mai ) paru en 1880, aucune étude n'avait été menée avec autant de rigueur et le talent d'écriture de Michèle Audin font de cette enquête un livre captivant !


Qui est Michèle Audin ?

Fille du mathématicien communiste Maurice Audin assassiné par les parachutistes français en 1957 pendant la guerre d'Algérie, elle est elle-même professeur de mathématiques et a écrit une douzaine de livres consacrés aux mathématiques ou à l'histoire des mathématiques.

Passionnée par l'écriture, elle a à son actif une dizaine de romans et contribue à l'aventure de l'Oulipo.

Tout autant passionnée par l'histoire, notamment celle de la Commune de Paris, outre plusieurs essais historiques ou romans qui y sont consacrés, elle a mis en ligne un blog (macommunedeparis.org) qui est devenu une référence incontournable de l'histoire de la Commune.