thème : Droits humains
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 14 novembre 2019 à 20h30

« Être prisonnier.e politique palestinien.ne dans les geôles israéliennes »

Rencontre-débat avec Salah Hamouri

avocat Franco Palestinien,exerçant en Palestine, ancien prisonnier politique en Israël,

Maison de quartier Barbara- Le Mans

Soirée organisée par l'Association France Palestine Solidarité 72 en partenariat avec Amnesty International et la Ligue des Droits de l'Homme -Le Mans

La détention, outil de répression permanente par Israël

Les ordres militaires mis en oeuvre par Israël criminalisent toute forme d'opposition à l'occupation, en contradiction avec le droit international.

Khalida Jarrar, députée palestinienne et dirigeante du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) a été kidnappée à son domicile à Ramallah dans la nuit du jeudi 30 octobre par l'armée israélienne. Les militaires ont aussi saisi Ali Jaradat, écrivain et ancien prisonnier politique. K.Jarrar a déjà connu deux périodes de détention administrative.

La détention administrative permet aux autorités israéliennes de détenir des personnes pour une durée indéterminée, sans inculpation ni jugement, sur la base de prétendues preuves secrètes dont les détenus et leurs avocats n'ont pas connaissance.

Actuellement, plus de 5000 prisonnier.es sont incarcéré.es. Plusieurs ont été condamné à vie, voire à plusieurs vies ! Pour dénoncer leurs conditions de détention (tortures, refus de soins) les prisonniers ont déjà mené plusieurs grèves de la faim. Plus de 200 sont morts en prison. La jeune Jordano-palestinienne Heba Al Labadi détenue depuis le 20 août, a été torturée. Après 40 jours de grève de la faim, elle vient d'être libérée grâce à la pression de la Jordanie et de citoyen.nes du monde.

Enfants prisonniers

190 mineurs (moins de 18 ans) sont actuellement dans les prisons militaires israéliennes. Ces chiffres ne reflètent cependant pas la situation globale des mineurs palestiniens et les persécutions récurrentes à leur encontre. Ils peuvent en effet être détenus et interrogés pendant quelques heures ou quelques jours, puis relâchés...et n'apparaissent pas dans ce décompte…

Salah Hamouri apportera son précieux témoignage, sur la question des enfants emprisonnés et maltraités, sur la détention administrative qu'il a vécue pendant 13 mois d'août 2017 à septembre 2018, et sur son expérience carcérale, lui qui a été emprisonné à l'âge de 19 ans et pendant près de 7 années

Source : message reçu le 5 novembre 15h